Démarche
Le contexte

Pourquoi
un nouveau plan ?

La mobilité est un enjeu vital pour la Région de Bruxelles-Capitale. Avec Good Move, le Gouvernement lance un processus dynamique et participatif pour élaborer son nouveau Plan Régional de Mobilité qui aura une valeur réglementaire.

Les plans IRIS 1 et 2

L’importance des enjeux et des changements qu’a connus la Région impose aujourd’hui une démarche plus volontariste que celle initiée avec le plan des déplacements IRIS 1. En effet, dès la création de la Région en 1989, ce plan avait posé les bases pour une mobilité équilibrée, au service du développement de la Région. En 2010, le plan IRIS 2 avait pris la relève, avec l’ambition de réduire le trafic automobile de 20 %, de garantir l’accessibilité régionale et de promouvoir la qualité de vie. Ce plan stratégique fixait de grandes orientations et proposait déjà des mesures pour améliorer la mobilité.

Un nouveau plan à valeur réglementaire

Pour assurer une meilleure cohérence des stratégies et des projets de mobilité, à l’échelle régionale et communale, la Région de Bruxelles-Capitale a approuvé le 26 juillet 2013 une Ordonnance qui donne une valeur réglementaire à son nouveau Plan Régional de Mobilité.

Une vision à long terme

Prolongeant la vision d’IRIS 2 en faveur d’une mobilité durable, le nouveau Plan se veut plus concret et plus précis, pour la période 2018-2028. Mais pour anticiper les évolutions de nos sociétés, notamment les changements d’habitudes en matière de déplacement et les nouvelles technologies numériques, la volonté est aussi d’intégrer des perspectives à plus long terme encore. Le nouveau Plan veut passer de la vision de la mobilité à celle des mobilités, plurielles et partagées.

Une démarche participative

Au-delà de la consultation officielle des Communes, prévue par l’Ordonnance régionale, la Région de Bruxelles-Capitale veut mobiliser largement tous les usagers de Bruxelles, pour faire de ce plan un outil concret au service de la qualité de vie et du dynamisme régional. C’est la démarche Good Move !

Les étapes

Phase exploratoire

2016

Analyses et benchmarking
Workshops exploratoires
Elaboration d’un diagnostic

Orientations générales

2017

Propositions d’orientations générales
Concertation transversale
Définition des orientations générales

Plan d’actions

Propositions de plan d’actions
Concertation et évaluation des incidences
Définition de priorités, de calendrier et de méthodes

Adoption
par le Gouvernement

Arbitrages et décision par le Gouvernement

Enquête publique

2018

Tous les citoyens sont amenés à donner leur avis
sur le contenu du plan

Finalisation du plan

Le projet de plan est modifié sur base des résultats de l’enquête publique
Le plan modifié est adopté
Les mesures sont mises en oeuvre et évaluées

Les enjeux de la mobilité

La mobilité, ce n’est pas qu’une question de parkings, de gares ou de lignes de tram. De la maison au travail en passant par les loisirs, les courses, le tourisme ou l’organisation de son quartier, la mobilité est partout ! Quel que soit notre âge, notre situation personnelle, notre activité ou notre mode de déplacement, nous sommes tous concernés. Good Move, c’est une démarche fondée sur l’idée que nous avons tous une expertise, que nous pouvons tous contribuer à améliorer l’existant et à anticiper les défis.

La vision pour Bruxelles-Capitale

Que veut-on pour la Région en 2025, voire en 2040 ? Comment faire de Bruxelles-Capitale une région plus dynamique et plus attractive, plus inclusive sur le plan social, plus compétitive sur le plan économique, plus créative en matière de recherche, plus respectueuse de l’environnement ? C’est le cadre fixé par le Plan Régional de Développement Durable. Good Move tient compte de ces orientations pour programmer la mobilité de demain.

Faire face aux défis de la Région

Plus de Bruxellois – augmentation constante de la population depuis 15 ans -, mais aussi plus de déplacements, plus de livraisons, plus de voitures, plus de pollution, plus de bruit… C’est pour trouver ensemble des réponses adaptées à la gestion de l’évolution des besoins de mobilité que la Région de Bruxelles-Capitale propose Good Move : une approche différente et participative pour trouver ensemble des solutions innovantes.

Renforcer la cohérence

Offre de stationnement, horaires de travail, nouveaux services, qualité des infrastructures, type d’aménagements urbains, organisation des chantiers ou des livraisons, politique d’accessibilité ou tarifaire… La mobilité ne relève pas seulement d’interventions dans la rue : de très nombreux usagers de Bruxelles prennent des décisions qui impactent leur mobilité et celle des autres. En proposant de travailler ensemble – à commencer par les 19 Communes de la Région – et d’intégrer le point de vue de chacun, Good Move veut renforcer la cohérence des décisions de mobilité.

Qui pilote ?

Le Plan Régional de Mobilité est un projet du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, porté par le Ministre régional en charge de la mobilité et des travaux publics, Pascal Smet et le Ministre-Président, Rudi Vervoort. La démarche Good Move d’élaboration de ce plan est pilotée par Bruxelles Mobilité, le Service public régional de la Mobilité et par le Bureau Bruxellois de la Planification. Sélectionné sur la base d’une procédure de marché public, le consortium Smarteam, qui rassemble 4 bureaux d’études (Transitec, Espaces Mobilités, Timenco, Sennse) apporte son expertise pour l’élaboration du plan sous la forme d’un accompagnement des très nombreux acteurs.

Les règles du jeu

Comment allons-nous nous déplacer demain ? Faut-il privilégier certains modes de transport ou certains usages ? Quelle place veut-on donner aux déplacements non motorisés et aux espaces de rencontre ? Comment garantir l’accessibilité pour tous ou préserver la qualité de l’air et de l’environnement ? … Good Move veut apporter des réponses innovantes et partagées grâce à un processus de co-élaboration encadré par une charte de la participation.

Une démarche d’ouverture

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons répondre aux contraintes et aux mutations de notre société. C’est pourquoi la Région de Bruxelles-Capitale veut favoriser l’implication de tous les Bruxellois et, plus largement, de tous les usagers de la Région (travailleurs, visiteurs, livreurs, etc.). Good Move est un processus qui se veut ouvert et participatif, pour impliquer dans la réflexion aussi bien les experts de la mobilité que les acteurs du secteur économique, des associations, des entreprises, des administrations… et, bien entendu, les citoyens ! Avec Good Move, la diversité des personnes impliquées est intégrée comme une source de richesse et de pertinence.

Une information claire et transparente

Pour susciter l’intérêt et permettre une participation éclairée, l’information doit être simple, complète, pédagogique et lisible. Avec Good Move, la Région de Bruxelles-Capitale veut faire preuve de transparence, en partageant et en expliquant les plans, les études, les analyses, les comptes-rendus d’ateliers aussi bien que les contraintes techniques et réglementaires, pour que chacun se forge une opinion.

Un processus de concertation et des temps de co-construction

Au-delà de la consultation pour solliciter un avis, Good Move propose des temps de dialogue, pour prendre en compte les avis exprimés, et des temps de co-élaboration pour concevoir une orientation, un projet ou une action. Bien entendu, l’adhésion au processus Good Move ne préjuge en rien cependant d’un soutien au contenu final du Plan Régional de Mobilité, en devenir.

Comment participer ?

Du diagnostic au plan d’actions, chaque étape d’élaboration du Plan fait l’objet d’une information détaillée qui sera progressivement mise à disposition sur le site. Consultez les différents éléments, faites-vous une opinion, répondez aux questions en ligne et participez aux événements à venir qui seront annoncés sur le site : vous contribuerez ainsi à la réflexion pour définir le nouveau Plan Régional de Mobilité.

Vous voulez participer à la démarche Good Move ? Adhérez à la charte de la participation !

La Charte Good MOVE

 

Pourquoi cette charte ?

Il existe différents niveaux de participation possibles selon le degré d’implication attendue des participants :

  • L’information : assurer un bon niveau d’information, descendante et ascendante, pour tenir la population informée de l’état d’avancement du projet et faire remonter les attentes des citoyens et des organisations.
  • La consultation : solliciter l’avis des citoyens ou d’organisations sur tout ou partie du projet et en tenir compte, même si la décision finale lui appartient. C’est l’objectif en particulier de la phase d’enquête publique.
  • La concertation : engager un dialogue pour prendre en compte les avis exprimés et faire ainsi émerger l’intérêt général.
  • La co-élaboration : mobiliser des acteurs pour concevoir un projet ou une action.

Cette charte de la participation permet de définir le cadre de la participation au processus d’élaboration du nouveau Plan Régional de Mobilité. C’est un engagement mutuel que prennent tous les participants au processus. Valider une adhésion au processus d’élaboration du plan ne préjuge cependant en rien d’un soutien au contenu final du plan, en devenir.

Les engagements

La Région de Bruxelles-Capitale s’engage :

  • à préciser et énoncer clairement les règles du jeu, en visant en priorité la concertation et, pour certains éléments précisés, la co-élaboration ;
  • à préciser le contexte du plan, les enjeux, les acteurs, les étapes, les modalités précises de la participation et le calendrier ;
  • à fournir une information complète, pédagogique et lisible, permettant l’appropriation des éléments pour le plus grand nombre, en mettant à disposition les éléments dont elle dispose (plans, études, analyses, contraintes techniques et réglementaires, …) ;
  • à rendre public les contributions, compte-rendus et propositions des citoyens et des acteurs régionaux, autant que possible sous une forme compréhensible par le plus grand nombre.

C’est aussi un engagement mutuel que prennent tous les participants au processus de :

  • respecter le cadre fixé pour la participation, sachant que la décision finale sera toujours du ressort de l’instance politique, le pouvoir d’arbitrage et de décision revenant au Gouvernement régional, garant de l’intérêt général.
  • d’accepter des débats ouverts où chacun est libre d’exprimer son point de vue, dans le respect de l’autre et de la loi.
  • s’engager dans un esprit d’écoute et de respect, en faveur d’un dialogue constructif, en cherchant à dépasser le cadre de l’intérêt particulier, au profit de l’intérêt général.
  • considérer que la participation ne vise pas le consensus, mais d’envisager les divergences de points de vue comme une source d’amélioration potentielle du projet.

Nous contacter